Se motiver à… se former.

Se motiver à… se former.

août 23, 2019 Formation professionnelle 0

J-10 avant la ren…

Non, OK, j’arrête le compte à rebours, le but n’est pas de vous déprimer 😉

Aujourd’hui, nous allons parler de formation, ou plus précisément du fait de se motiver à se former. Parfois, il peut être difficile de se motiver à se former, à fortiori quand on est soi-même reconnu « expert » dans son domaine. Ou bien, au contraire, quand on se sent dépassé par un domaine précis et qu’on a l’impression que ce dernier est inaccessible.

Et pour des milliers d’autres raisons, appartenant à chacun d’entre nous… mais que je ne vais pas aborder en un seul article. (Ah, tiens, une encyclopédie des freins à la formation en 120 tomes, ça peut être une bonne idée ?)

Je vais donc aborder dans cet article les principaux freins à votre montée en compétence, et comment les contourner !

L’investissement financier.

Oui, on va tout de suite évacuer le sujet qui fâche: Les sous. Se former, en principe, c’est dépenser de l’argent, tout du moins quand on a recours à un prestataire.

Et on sait tous que faire appel à un prestataire (du professeur particulier à l’organisme de formation professionnelle), ce n’est pas toujours donné. C’est même un des premiers freins à la formation professionnelle aujourd’hui ! (source focusRH) .

La première solution, c’est déjà se renseigner sur les aides et financements possibles. Cette année a été riche en réformes pour promouvoir la formation professionnelle: transformation du CPF en euros, des parcours plus simplets et plus clairs pour trouver le bon partenaire de financement… Bon, il faut encore fouiller un peu mais certaines institutions ou experts en évolution professionnelle peuvent vous aider. En principe, dans votre entreprise, vous devriez aussi pouvoir parler de votre envie de formation ou votre projet professionnel… (si ce n’est pas le cas, discutez-en avec des conseillers externes, comme le Fongecif par exemple).

Dans d’autres cas il peut arriver que vous deviez investir de votre poche. Si vous êtes une entreprise de plus de 50 salariés, par exemple. Ou, si le cours ou la formation envisagée n’entre pas dans un projet d’évolution professionnelle (prendre des cours de basse pour intégrer le groupe de rock du garage voisin…). Il se peut aussi que votre demande de financement ait été refusée !

Dans ce cas…

Pour une formation individuelle:

Créez-vous des critères d’évaluation des formations qui vous intéressent mesurez ce que ça peut vous apporter. Tenez compte du prix de la formation, des frais, achats et déplacements (côté coûts), et pour en mesurer le gain, tenez compte de l’apport personnel, de ce que vous allez en faire, de la concurrence en place, du marché… En faisant ces quelques recherches vous saurez si l’investissement financier vaut le coup.

Pour une entreprise:

Si, en tant qu’entreprise ou personne morale, vous supportez le coût de la formation de vos salariés, voyez-le comme un investissement. Que va apporter la formation en question ? Plus d’efficacité, plus d’organisation, de productivité ? Une meilleure gestion de la relation client, des techniques de vente pour booster votre CA ? Mesurez l’impact de la formation en Euros, vous saurez si la dépense en vaut la chandelle. (En principe, la réponse est oui, mais c’est à vous d’en évaluer le besoin).

Le temps.

Autre forme d’investissement et autre frein majeur: le temps. Et oui, la formation, c’est chronophage… Et nous vivons à une époque où alors que les journées s’obstinent à ne faire que 24 heures, on veut toujours en faire plus. Jusqu’à, parfois, friser le burn-out, voire même rentrer dedans tout entier.

On veut avoir un boulot, une vie de famille, des loisirs, faire de l’associatif, avoir un chien, jouer à son jeu en ligne jusqu’à 3h du matin, binge-watcher « la Casa de Papel », parfois on a aussi des projets perso: se marier, changer d’habitation, passer son permis etc.

Bon il y a des outils qui aident à gérer ces objectifs multiples. J’ai entendu parler de Bullet journal, m3 Journal (que je vais essayer aussi, tiens j’en parlerai à l’occasion)… Mais quoi qu’il en soit…

Comment fait-on pour dégager du temps dans tout ce fatras d’objectifs, de projets et d’envie, pour se former ?

Parce qu’encore une fois la journée, elle continue à vouloir ne faire que 24 heures et que dans ces 24 heures il faut aussi en prendre quelques unes pour dormir.

Formation individuelle:

Il va falloir hiérarchiser un chouilla. Qu’est-ce qui dans votre journée, votre semaine, votre mois, est super important et qu’est ce qui l’est moins. Vous connaissez peut-être l’histoire du bocal de cailloux (si vous ne la connaissez pas, c’est par là) : vos priorités sont les grosses pierres, ensuite viennent les cailloux, ensuite, le sable qui vient « boucher les trous ».

  • Moi par exemple, je crée d’abord mon activité, mes services, je fais ma prospection et ma recherche de clients (grosses pierres);
  • Parallèlement je gère mes objectifs et projets persos, ma vie de famille, mon activité secondaire (cailloux);
  • Enfin, le sable: tâches ménagères, manger, boire, dormir, et les loisirs.

Vous devez voir si votre formation est une grosse pierre, un caillou ou du sable. Et pour savoir ça, vous devez vous demander pourquoi vous voulez la faire et à quel élément de votre vie elle se raccroche.

Exemple: si vous considérez votre travail et votre évolution professionnelle comme une grosse pierre et que la formation concerne le travail, la formation aura le rang « grosse pierre » et donc passera dans vos priorités absolues. Si vous avez un loisirs ou une passion, la couture par exemple, et que cette dernière a le rang « caillou », la formation prend un rang de priorité secondaire.

Selon le rang que prend la formation dans votre échelle de priorités, vous saurez plus facilement le degré de motivation à lui accorder !

En entreprise:

Mobiliser des salariés pour les former, c’est les retirer, un temps, de la chaîne de « production ». En effet, si vous faites former 10 vendeurs pendant une après-midi, on peut considérer que ces mêmes vendeurs ne seront pas productifs pendant cette fameuse après-midi. Et ce temps-là, c’est évidemment de l’argent en moins pour l’entreprise.

Alors, il faut étudier votre activité ou votre prévisionnel d’activité. Y a-t-il des périodes creuses régulières ou à venir ? Si oui, ce sont ces temps-là qu’on peut capitaliser avec de la formation !

Par ailleurs, vous pouvez aussi mesurer en euros le temps investi, l’ajouter au coût de la formation et le comparer aux gains à court / moyen / long terme. Est-ce que ces gains potentiels correspondent à vos objectifs ? Si oui, vous savez ce qui vous reste à faire.

Freins psychologiques

Je suis déjà expert dans ce domaine.

Oui, bon… à ça je dirai qu’on apprend tout au long de sa vie, déjà.

Ensuite, nous vivons à une époque où tout évolue à une vitesse faramineuse. Grâce à Internet et ses canaux de communication, la 4G (bientôt 5G), la fibre, les démarches en ligne, tout aujourd’hui relève quasiment de l’instantané ou en tout cas du très rapide. Et les compétences aussi…

Deux exemples, dans mes domaines d’activité.

Dans la formation, tout a été remis en question depuis les réformes du 1er Janvier cette année. Je peux vous dire, pour avoir consulté des conseillers experts fin 2018, qu’entre Novembre et Décembre, personne ne savait plus rien !

Pour la vente et la relation client, la diversité des canaux de vente et des domaines d’activité a entraîné des spécialisations. Pour ma part, j’ai récemment fait des ateliers et formations orientées vente, pas parce que je ne connaissais pas le sujet, mais déjà pour me remettre « à jour » et compléter mes compétences ; ensuite, ces formations m’ont aussi apporté un recul sur mon activité et mes compétences, en faisant mon SWOT avec d’autres techniques, une carte mentale orientée différemment, un business model canvas fait autrement… et me voilà partie avec une argumentation encore plus efficace, un potentiel de clients élargi, une meilleure vision de mon marché et de mes services…

En gros, me former en formation m’a apporté une nouvelle vision actuelle de la pédagogie et des possibilités de financement et de rémunération ;
Me former en négociation commerciale, en relation client et suivre des ateliers « convaincre en moins de 2 minutes » m’ont apporté plus de recul sur mon activité et tout son potentiel !

Et pourtant, surtout dans la vente, j’ai été reconnue par mes pairs et (très) régulièrement été classée dans les meilleurs…

Ainsi, que vous soyez un expert dans votre domaine, c’est vraiment super. Mais accepter de vous former dans votre domaine va renforcer votre expertise et vous rendre encore meilleur. Et accessoirement, vous faire gagner… plus de sous.

Je ne suis pas assez bon dans ce domaine.

Un gros motif d’abandon de formation, ou de renonciation, c’est qu’on ne pense pas avoir les prérequis nécessaires dans ce qu’on voudrait apprendre.

Par exemple, on va éviter la programmation informatique parce qu’on se sait faible en maths alors les algorithmes, hein… Ou alors on va renoncer à apprendre le japonais parce qu’on se sait une quiche en langues.

Déjà, il faut savoir que contrairement à ce qui est admis, l’intelligence n’est pas (qu’)une affaire de QI. Ce dernier se borne à « mesurer » vos intelligences logique et mathématique, verbale et linguistique. Mais… c’est largement insuffisant !

La théorie des intelligences multiples veut que nous ayons en nous pas moins de 7 formes d’intelligence :

  • logique & mathématique ;
  • verbale & linguistique ;
  • visuelle & spatiale ;
  • physique & naturelle ;
  • musicale & rythmique ;
  • interpersonnelle ;
  • intrapersonnelle.

Chacune développée à des degrés différents ! Et bien évidemment, on peut tout à fait travailler chacune de ces intelligences, même si elle est moins « développée ». Pour cela il faut se mettre dans un état d’esprit dit « de croissance », ouvrir son esprit à l’apprentissage.

Acceptez que vous débutez dans ce domaine et que par conséquent au début, ça va être difficile pour vous. Acceptez vos échecs: c’est la meilleure école (même Yoda le dit, alors, c’est forcément vrai). Evitez de vous comparer aux cracks de votre domaine, c’est plus décourageant qu’autre chose. Si leur travail peut vous servir de sources d’inspiration, vous serez plus facilement motivé à interagir avec vos pairs apprenants, ceux qui débutent comme vous et qui, par le fait, en sont à peu près au même stade…

Et évidemment, faites-vous des objectifs atteignables.

Avant de dire: je veux développer des sites Web, dites plutôt: je veux savoir quels sont les langages à apprendre et comprendre à quoi ils servent. Puis, apprendre à me servir des logiciels, d’un navigateur web, des CMS disponibles. Apprendre à définir un site Web, son utilité, son contenu. Après ça, les langages les plus simples, et si nécessaire, les langages de programmation. A la fin, je saurai créer, voir développer un site Web.

Dans tous les cas, je vous conseille (très) énergiquement le cours de Guillaume Parrou sur OpenClassrooms: Apprenez à apprendre. Si vous avez des doutes ou des difficultés de motivation liées à l’apprentissage, ce cours vous aidera à les lever.

 

Voilà, vous l’aurez compris, si se former peut devenir une nécessité, les principaux freins à la formation ne doivent pas vous empêcher d’aboutir à cet objectif.

Pour lever les freins relevant de l’investissement, vous devez mesurer l’apport de la formation et le comparer à l’investissement (financier ou temporel) à réaliser ;

pour les freins psychologiques, partez toujours du principe que vous former est toujours un apport positif et qu’on arrête jamais d’apprendre; par ailleurs, dès lors que vous ajustez votre état d’esprit, vous pouvez développer vos compétences, si vous ne possédez pas les prérequis nécessaires, rien ne vous empêche de commencer par… vous former pour les avoir ^^

 

Maintenant, vous n’avez plus aucune raison de ne pas vous former ! Même si vous êtes un expert dans ces domaines, même si votre entreprise à déjà des formateurs et de formations en RC, Techniques de Vente ou Création de Site Web, mes méthodes ludo-pédagogiques feront la différence.

Pour en savoir plus, contactez-moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *